Ascenseurs / 7 octobre 2019

Un ascenseur peut-il tomber ? C’est presque impossible ; découvrez pourquoi !

« Et si ces câbles lâchent ? », « et si la cabine s’écroule ? », « et si… » Bien que nous montions tous dans des ascenseurs tous les jours, il y a des gens qui ont une certaine peur d’y monter, par crainte de rester bloqués ou de subir un accident. Faites-vous partie de ces gens ? Dans ce cas… il y a cinq données sur les ascenseurs que vous devriez savoir !

1. C’est le moyen de transport le plus utilisé au monde…

Il existe plus de 14 millions d’ascenseurs dans le monde qui effectuent 3 milliards de voyages chaque jour ! Et pourtant, il est rare d’entendre parler d’accidents d’ascenseurs.

2. …et aussi le plus sûr

L’Espagne est le pays qui compte le plus grand nombre d’ascenseurs par habitant dans le monde ; ce n’est cependant pas le pays où les accidents sont les plus nombreux. Plus précisément, selon les données de la FEEDA, 607 accidents ont eu lieu en 2017 ; dont plus de 90 % étaient sans gravité !

 

Le nombre de morts à la suite d’un accident d’ascenseur est même inférieur à celui qui d’accidents aériens – un moyen de transport déjà considéré comme hautement sûr. Il en va de même pour les décès dus à une chute dans les escaliers : leur nombre est 65 fois supérieur à celui des décès dus à un accident d’ascenseur.

3. Il dispose de systèmes de sécurité ingénieux

Tous les ascenseurs doivent respecter scrupuleusement les mesures de sécurité prévues par la réglementation des ascenseurs. En outre, des systèmes toujours plus ingénieux sont conçus pour prévenir les accidents. Vous avez sûrement déjà entendu parler de certains d’entre eux, n’est-ce pas ?

  • Fermetures qui empêchent l’ouverture des portes de plancher sans la présence de la cabine.
  • Barrières de rayons infrarouges qui rendent impossible la fermeture des portes de la cabine en cas d’obstacle (comme, la laisse de votre chien) 
  • Parachutes et limiteur de vitesse qui, si nécessaire, entraînent l’arrêt immédiat de la cabine.
  • Câbles de suspension avec un coefficient de sécurité minimal de 12, ce qui signifie qu’ils pourraient supporter douze fois plus de charge que celle pour laquelle ils ont été conçus.
  • Conception de composants mécaniques pour tout type de situation : Le châssis de cabine, le contrepoids et le bâti sont conçus pour les conditions les plus défavorables, telles que le freinage d’urgence (action de parachutes) et l’impact sur les buffers (les amortisseurs situés sur la cuvette) à pleine charge (ce n’est pas en vain qu’il existe des éléments qui sont testés à 125 % de leur charge). N’oublions pas que l’ascenseur est une machine très spéciale : il est conçu pour s’arrêter devant le moindre doute ; voilà pourquoi vous pouvez rester bloqué. Mais c’est bon signe, car en faisant cela il évite tout accident. Et vous savez que, avec FAIN, en moins de 30 minutes vous êtes sauvé.
  • Service de téléphonie d’urgence que fait communiquer la cabine avec le Centre de service client de l’entreprise de maintenance. Dans le cas de FAIN, ce système fonctionne 24 h/24 et donne la priorité aux appels d’urgence sur n’importe quel autre.
  • Machine gearless et autres solutions pour éviter les défauts de nivelage entre la cabine et le palier.

 

4. Il est soumis à des révisions permanentes

En Espagne, les ascenseurs sont soumis à un contrôle exhaustif, qui est régi par le Décret royal 88/2013 du 8 février.

Selon cette législation, tout ascenseur doit être soumis à des révisions périodiques par l’entreprise de maintenance, dont la fréquence varie selon le type d’immeuble dans lequel il se trouve. Dans le cas de FAIN, nous procédons à ces révisions une fois par mois selon un protocole défini qui fixe les éléments à vérifier et les opérations à effectuer en fonction du type d’appareil.

Et attention ! Les ascenseurs doivent également passer leur propre contrôle technique. Ces contrôles techniques sont effectuées par un organisme de contrôle agréé tous les deux, quatre ou six ans, en fonction du type d’ascenseur. En fait, votre ascenseur doit avoir une étiquette dont les informations et la couleur vous indiquent si l’inspection obligatoire est à jour. Nous vous l’expliquons plus en détail dans cet article !

5. Et… des miracles y ont eu lieu !

En novembre 2018, six personnes ont été bloquées dans un gratte-ciel de Chicago et ont survécu à une chute libre de 84 étages – du 95e au 11e. L’ascenseur s’est finalement arrêté grâce au limiteur de vitesse et au deuxième câble. Eh oui, ce « miracle » n’aurait pas été possible sans les mesures de sécurité appropriées.

Si vous faites partie des craintifs, vous pouvez, en tant qu’utilisateur, prendre vous-même des mesures pour que la possibilité d’un accident soit presque nulle. Respecter les limites maximales de chargement, ne pas sauter ni faire des mouvements brusques, ne pas jeter d’objets dans la cage de l’ascenseur… Faire preuve de bon sens en somme !

En définitive, si vous souhaitez éviter les surprises désagréables, assurez-vous que votre ascenseur a passé les révisions pertinentes et suivez ces précautions dans l’ascenseur au pied de la lettre !